mercredi 25 février 2009

Stanislas : à la découverte d'un artiste (1) - la débâcle des sentiments - Duo avec Calogero




Né en 1963 à Braine-le-Château (Belgique) d’une mère libraire et d’un père critique littéraire, tout prédestinait Stanislas Cotton à l’écriture, mais un atelier-théâtre chez les louveteaux l’en détourne provisoirement au profit du jeu d’acteur. Elève de Pierre Laroche, au Conservatoire Royal de Bruxelles en 1986, il reste pendant une dizaine d’années comédien et contribue à fonder puis à animer dès 1994 les « Etats Généraux du jeune théâtre ». En 1997 il est élu président de « RepliQ », une association proche de la SACD dont l’objectif est de défendre et promouvoir la jeune écriture dramatique belge francophone.
Depuis 1991, en effet, Stanislas Cotton avait fait le choix de l’écriture avec un monologue interprété par lui-même : Le 183ème jour.
Bureau National des Allogènes, en 1999, le révèle au public bruxellois, suivi de Les Dents, Apolline Lonlère à Rome, Le Sourire de Sagamore et Si j’avais su j’aurais fait des chiens…, soit au total une trentaine de pièces, la plupart éditées par Emile Lansman.
Personnellement j'ai aimé sa voix et beaucoup de ses chansons, et je vais vous faire part de ça, alors pour commencer je vous présente Stanislas en duo avec Calogero dans leur chanson "la débâcle des sentiments":


Paroles de la chanson:

Notre amour
Faute de combattants
De guerres lasses
A déserté le camp
Drapeau blanc, nous battons en retrait
On se rend, on ne compte plus les pertes

[Refrain:]

C’est la débâcle des sentiments
C’est la déroute des faux-fuyants
Signons le pacte sans faux-semblants : on n’a plus le coeur à se battre
C’est la débâcle des sentiments
C’est la déroute des faux-fuyants
Signons le pacte sans faux-semblants : autant en finir sur le champ

Nos soldats
Ont déposé les armes
Les trompettes
Ont joué l’adieu aux larmes
L’Armistice
On ne le fêtera pas
Pas non plus
L’amour mort au combat

[Refrain:]

C’est la débâcle des sentiments
C’est la déroute des faux-fuyants
Signons le pacte sans faux-semblants : on n’a plus le coeur à se battre
C’est la débâcle des sentiments
C’est la déroute des faux-fuyants
Signons le pacte sans faux-semblants : autant en finir sur le champ

Sonnez trompettes
Sonnez tambours
Sonnez trompettes
Sonnez tambours
Trompettes
Sonnez tambours
Sonnez trompettes
Tambours
Sonnez, sonnez, sonnez

[Refrain:]

C’est la débâcle des sentiments
C’est la déroute des faux-fuyants
Signons le pacte sans faux-semblants : on n’a plus le coeur à se battre
C’est la débâcle des sentiments
C’est la déroute des faux-fuyants
Signons le pacte sans faux-semblants : autant en finir sur le champ, sur le
champ, sur le champ…

Sources : greatsong.net
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :



Recevez les nouveautés par email

0 commentaires:

Sélectionnez les signes à côté du smiley à insérer dans votre commentaire

:)) ;)) ;;) :X :(( =(( :-o :-* :| :)] :-t
b-( :-L :-/ o_O :D ;) :p :) :( 8-) ^^

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails