vendredi 9 octobre 2009

La douleur a une voix : Valse avec Bachir




La douleur a une voix.. et une odeur.. elle avance à grands pas pour habiter les yeux des spectateurs éternellement témoins de massacre de Sabra et Chatila comptant pas moins de 3500 victimes de civils (des enfants et des femmes en grande partie).
Valse avec Bachir est un film autobiographique israélien.
Ari Folman, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu’il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 !
Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades.
Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d’Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d’aller interviewer à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d’armes.
Plus Ari s’enfoncera à l’intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.
Parfois on se demande comment peut parraitre la vérité dans les yeux de l'autre (camp). Et si les choses se déroulent de la même façon dans sa tête..
Nous pouvons oublier le passé, mais le passé ne nous oubliera jamais..




Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :



Recevez les nouveautés par email

0 commentaires:

Sélectionnez les signes à côté du smiley à insérer dans votre commentaire

:)) ;)) ;;) :X :(( =(( :-o :-* :| :)] :-t
b-( :-L :-/ o_O :D ;) :p :) :( 8-) ^^

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails