mercredi 30 mars 2011

Palestine - Dieudonné





Depuis 1976, et tous les 30 mars, le Peuple Palestinien commémore le Jour de la Terre ! Pour cette occasion, je partage un poème musical intitulé "Palestine" signé Dieudonné :




Paroles:

Hamid a 22 ans et il décide d'aller se faire sauter au milieu de ceux qu'il considère comme l'envahisseur.
Je suis né ici sur ce bord de méditerranée. Dans ce paradis ensoleillé. Palestine ! Palestine !
C'est ici que mon père, que mon grand père et tous ceux d'avant sont enterrés.
Dans la chair de ta terre, Palestine !
C'est dans la maison en ruines là-bas au milieu du champ d'oliviers.
C'est là que nous avons chantés, ris, danser, vibrer même.
Comme les cordes de cette guitare manouche : pincer au coeur, cueilli comme des fleurs.
C'est là que nous avons pleuré aussi, pleuré.
Difficile d'expliquer pourquoi on est attaché à un endroit.

Jusqu'à ce qu'une armée débarque chez toi.

Au début, ils ont tirés en l'air : Ça faisait du bruit, c'était gentil.
Et puis après ils ont tué mon père, et puis mon oncle, et puis mon frère.
On fait brûler la maison, détruis jardins et plantations pour y installer leurs colons.
Nous, femmes et enfants déportés jusqu'à ce camp de réfugiés. Sales, froids, ont y été entassés.
Seul au loin, le son de cette guitare tzigane me donné encore la force de résister. La force de respirer.
Mélodie des gens du voyage, musique des déracinés elle m'a fait oublier le mal.
J'avais 10 ans, ça fait 12 ans et me voila maintenant une bombe scotchée sur le bidon,
aspiré dans ce grand siphon. Liberté pour toi Palestine !
Je vais vous faire danser joyeux colons sur le son de mon canon.
Aujourd'hui je suis chef d'orchestre réglant ma note sur celle du temps.
Ce temps gitan sur lequel je virevolte encore...en joyeux papillon.

J'arrive, j'arrive frissonnant destin.
Tel un coup de cymbale ponctuant les violons. Palestine !
Tu me vois descendre de l'autocar au milieu de tous ces regards ?!
Y'a mon coeur, y'a la peur, y'a ce son de guitare...
Anonyme passant je souris à l'enfant et puis au milieu de la rue je te vois belle inconnue :
C'est toi, je t'ai choisi. Vais-je te prendre par la taille et faire danser nos entrailles ?
J'entends d'ici les cris d'effrois déchirer le silence provoqué par ce doigt...

Y'a mon souffle qui s'accélère, manque d'oxygène.
Ton regard qui me fixe. Tu comprends. Ton sac qui tombe, la pomme qui roule.
Tes yeux m'implore. Reculer ? Il est trop tard petite.
Y'a mon doigt qui se crispe.
Puisqu'on ne peut vivre tous les deux : Crévons ensemble. Palestine !!!!
Jour de la Terre: jour de lutte contre la confiscation israélienne des Terres palestiniennes
C'était en 1948 qu'a commencé l'histoire d'une terre, la Palestine, où s'est établie, via la tumulte des armes, l'entité usupatrice "Israël". Ce fut l'histoire d'une terre conquise, de la dépossession d'un peuple, d'une des tragédies les plus accablantes de notre monde actuel. Mais aussi, ce fut l'histoire d'une terre irriguée par les sangs des martyrs palestiniens et la sueur des paysans cultivant les arbres d'olive dans le sol de la sainte Palestine. Après la Nakba (le désastre) de 1948 empreintée par l’expulsion massive et la dépossession, le gouvernement israélien a décidé en 1967 la confiscation de 2000 hectares de terre principalement en Galilée prétextant des fins militaires. De fait, ce sont les Palestiniens de 1948 qui sont visés. Après avoir vu de propre yeux la destruction de centaines de leurs villages, ils subissent eux aussi le vol de leurs terres et de leurs ressources.
C'est à la mairie de Shefa 'Amr, le 25 mars 1976, que la grève générale est décrétée par le haut comité de suivi des masses arabes, à la demande du comité national arabe pour la défense de la terre, et sous la pression populaire. Le 30 mars, c'est la grève générale, un jour de révolte pour lutter contre la politique de confiscation, de judaïsation et de colonisation de terres, menée par les autorités sionistes.
Soutenus par leurs compatriotes de la Cisjordanie, d'al Qods et de la bande de Gaza, les Palestiniens de 1948 sont descendus dans les rues pour lutter pour défendre leur terre et leurs droits.
La manifestation des paysans de Galilée était violemment réprimée par l'armée et la police sionistes qui ont tiré sur les manifestants.
Bilan de cette journée: 6 martyrs, 96 blessés et près de 300 arrêtés. Les villes et quartiers de Galilée sont déclarés zones militaires et plusieurs villages sont sous-couvre feu.
Chaque année, depuis 1976, le peuple palestinien commémore le Jour de la Terre, honorant les martyrs tombés mais aussi luttant contre la confiscation perpétuelle de leurs terres par l'ennemi israélien.
(Source)

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :



Recevez les nouveautés par email

0 commentaires:

Sélectionnez les signes à côté du smiley à insérer dans votre commentaire

:)) ;)) ;;) :X :(( =(( :-o :-* :| :)] :-t
b-( :-L :-/ o_O :D ;) :p :) :( 8-) ^^

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails