mercredi 11 mai 2011

Une étudiante bahreïnienne torturée et condamnée à cause de son poème critiquant le 1er ministre




107830

Mise à jour : Ayat al-Ghemezi est libérée :






Mise à jour : La poétesse a été condamnée à un an de prison pour avoir lu un poème critiquant le roi. Torturée en détention, elle a été inculpée d'avoir pris part à des manifestations illégales, porté atteinte à la sécurité publique et incité publiquement à la haine envers le régime.

Ayat al-Ghermezi, 20 ans, est une étudiante bahreïnienne condamnée pour avoir critiqué le premier ministre bahreïnien Khalifah Ibn Salman al-Khalifa, dans un poème qu’elle a écrit et courageusement récité lors de manifestations sur la place de la Perle à Manama.




Sa mère raconte que les forces de l’ordre sont venu, après, la chercher chez elle 2 fois, et vu qu’elle n’était pas là bas (mais cachée dans un endroit sur loin de chez elle), leur chef a menacé la famille de “faire tomber la maison sur leurs têtes” s’ils ne révèlent pas sa cachette.




تقول الوالدة: "في إحدى الليالي أواخر شهر مارس داهمت المنزل مجموعة من شرطة مكافحة الشغب ومعهم مجموعة بزي مدني. وسألوا
 عن آيات فقلنا لهم إننا لا نعرف مكانها منذ "أيام الدوار". وقد فتشوا جميع الغرف وأرهبوا الأطفال وهددونا جميعا ثم غادروا."

لم تكن تلك هي الزيارة الأخيرة ففي الليلة التالية تعرض المنزل للمداهمة مرة أخرى: "هذه المرة كان عددهم أكبر، الذين دخلوا المنزل فقط كانوا حوالي 15 شخصاً بعضهم بزي الشرطة وبعضهم بالزي المدني، وفي الخارج كان هناك العديد من الشرطة والسيارات. كسروا أبواب الغرف، عبثوا بكل شيء.
أخرجوا الجميع من غرف نومهم بما في ذلك الأطفال. حطموا الكثير من الاثاث، سرقوا بعض الأموال، سرقوا ساعة ذهبية، وصادروا كثيرا من الأشياء الموجودة في غرفة آيات، أقراص كمبيوتر وصور وكتب."

تروي الأم إن أحد أفراد المجموعة ويبدو أنه قائدهم، قد قال لأفراد الأسرة مهدداً: "سأخرج إلى الشارع لأدخن سيجارة وحين أعود ستخبرونني بمكان آيات. وإلا فإن لدينا أوامر من فوق بأن نهدم البيت على رؤوسكم."


C’est ainsi que sa mère a du divulguer l’endroit où sa fille se cachait. Ayat était alors arrêtée par les forces de sécurité, sa famille n’a plus eu ensuite de ses nouvelles, malgré leurs multiples essais de savoir où ils la détenaient. La police, lui a même demandé de signer que Ayat est portée disparu !




Mi-Avril, un appel anonyme passé à la famille Ghermezi a révélé qu’Ayat se trouvait dans le coma dans un hôpital militaire. Les médecins ont confirmé qu’elle était tombée dans le coma après avoir été violée plusieurs fois.  C’est ainsi que la jeune poétesse Ayat al Ghermezi a succombé.

Ce qui est étonnant dans cette affaire, et qui fait vraiment mal au coeur, c’est qu’une grande vague était lancée contre Ayat, des pages facebook, des commentaires d’insulte, des vidéos d’insulte, .. l’accusant de se prendre à Al Khalifa.
Les médias n’ont rien révélé à son sujet, juste quelques pages facebook, des vidéos sur youtube, et quelques articles racontaient ce crime commis par le régime bahreïnien ! Une affaire étouffée, tout comme d’autres avec les manifestations au Bahreïn .. Tout ça, me rappelle l'histoire de Imen Laabidi violée par les forces de Kadhéfi .. encore une victime des régimes des dictateurs arabes ..

Repères :

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :



Recevez les nouveautés par email

1 commentaires:

khanoff a dit…

Cette information est-elle vérifiée stp? Car c'est grave!

Sélectionnez les signes à côté du smiley à insérer dans votre commentaire

:)) ;)) ;;) :X :(( =(( :-o :-* :| :)] :-t
b-( :-L :-/ o_O :D ;) :p :) :( 8-) ^^

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails